Montre Richard Mille Gemset Sapphire RM 07-02

En prévision de Baselworld 2019, Richard Mille a dévoilé une nouvelle version de son étui en saphir pour femme unique. La Richard Mille RM 07-02 est fabriquée en trois couleurs différentes. Les étuis en saphir coloré tirent pleinement parti de la polyvalence du saphir. Les couleurs choisies pour ce projet sont le rose, le bleu et le vert. Pour le moment, nous n’avons qu’une image du boîtier bleu, mais nous partagerons le reste lorsqu’ils seront fournis. Bien que ce ne soit pas le premier boîtier en saphir fabriqué par Richard Mille, c'est la première fois que nous voyons des diamants sertis dans le matériau des montres pour femmes de la marque.

La création de ces cas n’est pas une tâche facile, car chacun est fabriqué à partir d’un bloc solide de saphir. Selon la marque, cela prend 40 jours, sans compter l'examen de la structure du saphir pour s'assurer de sa cohérence chromatique. Comparé au TPT au carbone si couramment utilisé par Richard Mille, ou même à leurs céramiques, cela prend presque deux fois plus de temps pour usiner, examiner et produire. Ce long processus comprend en partie la création de 12 alcôves pour des griffes en or gris ou gris contenant une série de diamants autour du boîtier. Mais ne vous découragez pas: les vis du boîtier de Richard Mille sont toujours aussi prononcées. Pour ce qui est de la couronne, contrairement à la version 2015 de la marque, qui proposait un modèle similaire, le RM 07-02, les nouvelles versions incluent une forme et un aspect en forme de diamant qui ajoutent au thème général de la montre.

Chaque cadran comporte une pierre unique, basée sur la couleur du boîtier. Par exemple, le boîtier en saphir bleu comporte une pierre de nacre, tandis que le boîtier vert utilise de la néphrite et le rose utilise du jaspe. Bien que nous n’ayons pas d’images de ceux-ci, j’estime que la variation des pierres, et même la texture de celles-ci, donneront à chaque teinte son aspect unique qui s'étend plus loin que la couleur du saphir.

Selon la marque, l'ensemble du boîtier est conçu pour attirer l'attention sur le mouvement à l'intérieur. Bien que le communiqué de presse ne spécifie aucun mouvement spécifique, il s'agit probablement du même mouvement CRMA5 que celui utilisé dans la montre liée ci-dessus, en fonction des spécifications et du verbiage fournis. Le calibre à remontage automatique utilise une géométrie variable nette (ce qui signifie qu'il peut être ajusté en fonction du niveau d'activité du porteur) en rotor en or 18 carats, avec - vous l'avez deviné - des incrustations de diamants. En supposant que ce soit le CRMA5, il fonctionne à 28 800 vph et a une réserve de marche de 50 heures.

Soyons honnêtes, ces montres sont absurdement ostentatoires. Il n’ya aucun doute sur les prouesses techniques insensées nécessaires pour créer une montre d’une telle opulence. Le fait que l'affaire ait été si méticuleusement fabriquée à partir d'un seul bloc de saphir est impressionnant, en soi. Ajoutez à cela la difficulté d'obtenir une teinte et une opacité homogènes lors de la coloration du saphir et vous obtenez une pièce vraiment spéciale. Le prix et la disponibilité n'ont pas encore été publiés pour ces derniers (nous les publierons quand nous les recevrons), mais je serais à l'aise de penser que ceux-ci seront extrêmement limités et approcheront, voire dépasseront la marque des sept chiffres. Pour en savoir plus, visitez richardmille.com .

Publicité